Les photos-collages de Marie Préaud

A compter du 25 mai, la photographe Marie Préaud présentera à l’Hôtel de Ville une partie de son travail photo sur la culture des asperges de Schwetzingen. Le vernissage de cette exposition, en présence de l’artiste et d’une délégation allemande de la ville jumelle de Lunéville, se déroulera vendredi 27 mai.

Retrouvez ci-dessous une interview de Marie Préaud et plusieurs documents sur la génèse de cette exposition, en Français et en Allemand (photos de ses oeuvres à venir) .

Entretien avec Marie Préaud

La ville de Schwetzingen célèbre 350 ans de culture d’asperges. A cette occasion, la photographe Marie Préaud s’est rendue dans les champs d’asperges et a réalisé un travail d’impression et de collages.

– Madame Préaud, comment vous êtes-vous préparée à votre projet ?
Cela n’a pas été facile. J’ai d’abord fait des recherches et ces 350 années n’étaient pas faciles à saisir. Finalement, je suis allée dans les champs avec l’agricultrice Elfriede Fackel. Elle m’a tout montré et j’ai pu me faire une idée du travail. J’ai ensuite conçu ce “Laboratoire de l’amour”. Ensuite, j’ai été beaucoup dans les champs avec les ouvriers et j’ai ressenti cette passion et cette “Labor of Love” pour les asperges. Les ouvriers prennent vraiment du plaisir dans les champs.

– Pourquoi avez-vous choisi cette multicouche de collages ?
Le sol sablonneux est comme un diamant. Il y a une telle force, beaucoup d’énergie. Il faut que ce soit comme ça. Sans le sable et la fissure, il n’y aurait pas cette profondeur et cette intensité. Les ouvriers ont une telle passion et un tel amour pour leur travail. Je veux dire ils s’occupent du sable tous les jours et c’est le point essentiel. Si on regarde vraiment plus en profondeur, il y a beaucoup d’humour, des histoires légères, rien de triste. Ils sont heureux et sourient. Cela m’a beaucoup amusé.

– Pourquoi avoir choisi des collages et non des images individuelles ?
C’était comme un puzzle, comme un jeu. Cela m’a plus ému que de faire de la photographie. J’adore les collages. Tout ce que j’ai fait était très intense et j’ai donné toute mon âme, donné de ma personne.

– La main est un élément récurrent dans vos images, pourquoi ?
La main est l’élément le plus important. Au cours des 350 dernières années, la récolte des asperges n’a pas changé. C’est un vrai travail manuel au &er sens du terme. Ce n’est qu’avec la main que ce travail peut se faire.

– Vous avez intégré des fissures dans vos tableaux, comment cette idée est-elle née ?
J’étais dans les champs avec deux moissonneurs venus de Pologne. Ils m’ont montré comment on récoltait les asperges et c’est là que j’ai vu la terre, j’ai vu cette fissure dans la terre. J’ai rêvé de cet aspect et c’était clair : c’est la réponse à ce que mes images veulent dire. Je peux encore ajouter que la fissure est comme notre main : par exemple la ligne de vie. Tout commence par la racine.

– Comment expliquez-vous vos tableaux à des spectateurs qui ont moins de rapport avec l’art ?
J’utilise les déchirures dans le collage. Cet effet tridimensionnel est une idée de base. Pour l’arrière-plan, il est important que le spectateur comprenne pourquoi cette déchirure se forme. C’est une partie de la terre, cela apporte une autre dimension.

– Combien d’heures de travail ont été nécessaires pour réaliser vos tableaux ?
Au total, j’ai travaillé plus de 350 heures. Individuellement, c’est difficile à dire. Ils ont tous une histoire. Parfois j’y ai travaillé plus longtemps et parfois c’était comme un éclair, et tout était clair tout de suite. D’autres fois, cela a pris du temps et ce pendant plusieurs jours. Ces 350 heures sont plus symboliques qu’autre chose. C’est certainement plus que cela.

– Comment les moissonneurs ont-ils réagi à votre présence dans le champ en tant que photographe ?
L’Allemand n’est pas ma langue maternelle. La relation était donc neutre, je veux dire que personne ne parle jamais allemand dans les champs et à peine en anglais. Ce n’était pas si simple. Nous avons parlé avec les mains et les pieds. Mais ils étaient tous très gentils. J’ai beaucoup de respect pour eux. Ils se connaissent depuis toujours et viennent à Schwetzingen depuis des années.

– Que signifie cette exposition à Schwetzingen pour vous personnellement ?
C’était un grand défi de mettre en œuvre artistiquement ce thème.

– Comment vous êtes-vous rencontrés avec votre mari Horst Hamann, photographe de renommée internationale ?
Nous nous sommes rencontrés à New York. J’étais une actrice dans une émission et Horst était photographe. Nous nous sommes mariés très vite à Las Vegas et avons vécu 18 ans en Amérique.

– Comment êtes-vous passée de la comédie à la photographie ?
Je suis restée à New York avec mon mari et j’ai continué à travailler comme actrice, mais ce n’était pas si simple. J’ai ensuite appris la photographie avec Horst. J’ai également étudié à l’International School of Photography à New York. Cela fait déjà 25 ans.

– Qu’adviendra-t-il des photos après l’exposition ?
Bonne question, car j’ai reçu une offre. À Schrobenhausen, en Bavière, il y a un musée de l’asperge et les peintures y seront exposées en septembre. C’est bien que les tableaux trouvent une autre utilisation.

– Comment vous sentez-vous maintenant – à la fin de votre travail ?
Je me sens très heureuse et je suis très excitée par l’exposition ! J’espère que mon hommage à la communauté des asperges aura un retour positif.

 

Plus d’infos ici :
350 ans d’asperges
Artikel Katalog
Vorwort Katalog
Interview in deutscher Sprache

Le Parcours du Coeur

Lundi 16 mai, la Ville de Lunéville, via son service des Sports, a organisé une nouvelle édition du Parcours du Coeur scolaire, en partenariat avec la Fédération Française de Cardiologie.

Cette 6e édition a rassemblé au complexe Charles Berte plus de de 260 élèves de 11 classes de CE2 des écoles Hubert Monnais, Jules Ferry, Demangeot, Le Quai, René Haby, Jeanne d’Arc et Notre Dame.

Objectifs recherchés ?
– mettre en valeur les trois commandements simples permettant une efficace prévention des maladies cardiovasculaires : “0 tabac, 5 fruits et légumes, 60 min d’activité physique par jour”
– proposer une animation multisports avec la mise en place d’ateliers d’initiations.

Après un début de matinée en extérieur, l’ensemble des participants s’est replié à l’intérieur du complexe en raison des mauvaises conditions météorologiques. Pas de quoi entamer la bonne humeur et l’enthousiasme des enfants qui ont participé, entre autres, à des séances de tennis de table, de baseball, de hand, de tennis… entre des ateliers sur la nutrition, la relaxation ou  la prévention des premiers secours.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Passage du Tour de France

Le Tour de France passera par Lunéville le vendredi 8 juillet, à l’occasion de la 7e étape Tomblaine – La Planche des Belles Filles (176,5 km).

Arrivée de la caravane publicitaire par le RD 400 à 11h47.
Arrivée des coureurs aux alentours de 13h45.

Itinéraire dans Lunéville :
→ avenue du Gal de Gaulle, place des Carmes, rue Chanzy, place 2e DC (Château), rue de la République, rue Castara, rue de Viller, rue St-Maur, avenue de Gerbéviller

Lors du passage du Tour à Lunéville, le 11 juillet 2014
Cliquez sur les images pour les agrandir

Fête des voisins

La Fête des Voisins est enfin de retour. L’occasion de chaleureuses retrouvailles !

Vous êtes une association ou des particuliers et vous souhaitez organiser en soirée cette fête dans votre quartier, votre rue, votre impasse ?

Toutes les infos à France Services Lunéville (Mairie annexe) où vous pourrez vous inscrire et récupérer votre kit d’organisation (affiches, tracts…).
Tél. : 03 83 76 48 50

 

Semaine de la santé sexuelle

1ère édition organisée par l’Hôpital de Lunéville (GHEMM) et ses partenaires.

Au cours de cette semaine, pas moins de 41 actions seront proposées afin de sensibiliser le grand public et des professionnels à la vie affective et sexuelle.
Des actions qui aborderont divers aspects de la santé sexuelle : médical, psychologique, social, culturel…

Conférences, forums, actions de prévention, interventions auprès des collégiens et lycéens, etc.

programme santé sexuelle ici


Fermeture déchetterie

La déchetterie située rue du Pré Contal fermera ses portes les dimanche 1er et 8 mai.

Rouverture aux horaires habituels dès le lundi 2 et 9 mai : 9h – 12h et 13h30 – 18h
(attention : dernière entrée 15 min avant l’heure de fermeture).

Accès par badge électronique : renseignements et validation de votre demande auprès des services Veolia ou sur noustrions.fr

500 km pour la pédiatrie

Afin de récolter des dons dans le but d’améliorer les séjours d’hospitalisation des enfants, l’opération ‘500 km pour la pédiatrie’ sera lancée le 1er mai.

Au départ du CHU de Strasbourg, un groupe d’amis proches a organisé un parcours pour rejoindre à pied l’hôpital Bicêtre à Paris, soit environ 500 km (30 km / jour). Objectif ? Sensibiliser l’opinion publique aux maladies rares du foie et récolter des fonds pour améliorer les conditions d’hospitalisation des enfants.

Le 5 mai, Stéphanie Mey et Yvan Wildy sont passés par Lunéville et ont logés chez l’habitant. Ils ont ensuite repris leur route le lendemain pour rejoindre Nancy, puis Toul, Commercy… jusqu’à Paris le 18 mai.

Cagnotte solidaire en ligne sur leetchi 
Les dons récoltés seront intégralement reversés au service hépato-gastro-entérologie pédiatrique de l’hôpital Bicêtre

Contact 
500kmpourlapediatrie@gmail.com
06 07 56 98 62 (Fanny Wildy)

Suivez l’actualité de cette marche solidaire sur 
www.500kmpourlapediatrie.blogspot.com

Préparation des décors estivaux

En attendant l’été et les jolis décors fleuris de la Ville de Lunéville, l’heure est à la préparation !
Pour ce faire, la municipalité s’appuie sur tous les talents du territoire. Ainsi, l’Association des Passionnés du Bois de Chanteheux a été missionnée pour la réalisation de 2 girafes (une d’1m20 et une autre d’1m80), sculptées par Jean-Jacques Kopf (à droite sur la 1ère photo).
Un travail minutieux pour un résultat magnifique. La preuve en images.

Maîtriser votre déclaration de revenus

Le Centre des Impôts et France Services Lunéville (Mairie annexe) proposent :
– une formation à destination du grand public : présentation du portail fiscal, le découvrir et le maîtriser, mercredi 20 avril après-midi
places limitées, session d’1h30 : 14h – 15h30 et 15h30 – 17h (8 personnes maximum par session).
Inscription obligatoire auprès de France Services : 03 83 76 48 50

A compter du 21 avril, les usagers pourront également solliciter France Services pour la création de leur compte fiscal et être accompagnés dans leur déclaration.

Notez encore qu’une permanence mensuelle du Centre des Impôts se tiendra dorénavant à France Services (46 rue Ernest Bichat), uniquement sur rendez-vous au 03 83 76 48 50.

Théâtre de Lunéville : restitution publique

Nuit Orange et COMET vous invitent à découvrir leur travail ! En résidence au Théâtre de Lunéville du 5 au 15 avril 2022, les deux collectifs peaufinent actuellement leur nouvelle création : Le Prince de Hombourg. Un spectacle déambulatoire aux allures timburtonesques mêlant cirque, danse et magie.

L’histoire ?
A la veille d’une bataille décisive, le jeune prince de Hombourg est surpris par la cour en pleine crise de somnambulisme. A son réveil, encore troublé, le Prince ne prête qu’une oreille distraite aux instructions militaires. Plus tard, au cœur de l’affrontement, il désobéit aux ordres et se rue sur le champ de bataille, précipitant l’issue du combat. Cette indiscipline doit être condamnée de mort, mais l’Electeur, chef des armées, laisse le choix au Prince : respecter la Loi en acceptant sa sentence, ou être gracié – injustement – et vivre.

Durant leur résidence autour de cette œuvre classique, les deux collectifs aborderont de nombreux aspects. Entre le travail sur les décors, le jeu dans les espaces, les chorégraphies des combats, les déplacements en échasses ou encore le tournage d’éléments visuels pour le spectacle, le programme sera dense !

Deux temps d’ouverture au public sont prévus à cette occasion :
Mercredi 6 avril de 17h30 à 18h30 : répétition ouverte.
Vendredi 15 avril à 18h30 : restitution publique et bord de scène avec pot.

Les deux événements sont gratuits sur inscription par mail à :
communication@theatredeluneville.fr