Ville de Lunéville

Paradoxalement, l’histoire qui est souvent jalonnée de guerres, a permis à deux villes jumelles, Lunéville et Schwetzingen, de s’unir pour consolider la paix franco-allemande.

Les origines de ce jumelage

Lunéville est jumelée avec la ville allemande Schwetzingen depuis le 21 septembre 1969. L’intention des deux maires, Jean Bichat et Kurt Waibel, était de rapprocher deux villes liées par l’histoire afin d’éliminer la rancoeur et l’inimitié qui existaient dans le coeur des Français et des Allemands suite à la Deuxième Guerre mondiale.

Présentation de Schwetzingen

 Schwetzingen, ville d’environ 22 000 habitants, est située à 200 kms de Lunéville et fait partie du Land Baden-Würtemberg. C’est une ville active célèbre par son château qui attire chaque année des milliers de touristes. Son château fut construit de 1756 à 1773 pour être la résidence d’été du prince lecteur Carl-Theodor von Pfalz-Sulzbach. Son architecte Nicolas de Pigage, né à Lunéville, orna les magnifiques jardins du palais de groupes sculptés achetés dans sa ville d’origine suite au démantèlement des jardins du roi Stanislas.

Schwetzingen, c’est aussi, pour les mélomanes, la ville des festivals. Concerts et opéras sont retransmis à travers le monde depuis le magnifique théâtre rococo dont les décors ont été conçus par un autre Lunévillois, le peintre Nicolas Guibal.

Deux villes unies par de solides liens

Aujourd’hui de nombreux liens unissent les deux villes :

– les peintres lunévillois sont régulièrement invités à des salons et expositions,
– des concerts sont donnés en commun avec les chorales des deux villes
– les membres de la Hofstaat, de la Société Carnavalesque et la Cour de Lunéville défilent en costumes du XVIIIe siècle dans les jardins des châteaux de Lunéville et de Schwetzingen,
– des échanges linguistiques et touristiques ont été institués entre lycées,
– des rencontres sportives sont organisées,
– les commerçants et artisans des deux villes vendent leurs produits aux traditionnels marchés de Noël.

ÉVÉNEMENTS
à SCHWETZINGEN

du 3 au 5 septembre – au château

Concours d’élégance véhicules de collection

110 ans Chevrolet
100 ans Maybach
100 ans Carrosserie Ghia
60 ans Jaguar E-Type

Hebelstraße 1
68723 Schwetzingen

☎ 06202 87-0
www.schwetzingen.de
🖅  info @ schwetzingen.de

Stanislas : un itinéraire européen en son nom

Le 12 octobre 2020, la route paneuropéenne Stanislas a été portée sur les fonts baptismaux à la chapelle du Château, en présence d’élus et associations des villes de Leszno (Pologne), Zweibrücken (Allemagne), Wissembourg et Lunéville. Avec le développement touristique et économique en point de mire.

En signant en 2019 le traité d’Aix-la-Chapelle, le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merckel ont complété celui de la réconciliation, adopté en 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à l’Elysée, en particulier dans le cadre du soutien aux régions frontalières.

Pour y associer les habitants, les Villes de Leszno, Zweibrücken, Lunéville, et dernièrement Wissembourg, en Alsace, se sont référées à l’histoire de la famille royale polonaise Leszczynski qui, par son itinérance à travers l’Europe, a tracé le chemin.

Né il y a trois cents ans à Lviv, en Ukraine, Stanislas Leszczynski a grandi à Leszno en Pologne. Il s’est lié d’amitié avec Charles XII qui lui a conféré la jouissance de sa principauté de Zweibrücken, en Allemagne. Devenu ensuite duc de Lorraine et de Bar, Stanislas rejoignit Lunéville en 1737, contribuant à l’établissement d’une paix durable dans nos régions transfrontalières – Palatinat, Sarre, Alsace, Lorraine – en soutenant culture, sciences et philosophie.

C’est dans cet esprit que la Charte « Sur la route de Stanislas » a été signée le 12. Les élus et leurs partenaires se déclarent prêts à soutenir l’idée de la mise en place d’une route paneuropéenne dédiée aux échanges, à l’économie et au tourisme. « Nous nous engageons, par nos conseils et nos actions, à encourager les bénévoles et à inviter à cet effet d’autres villes liées à Stanislas. Notre avenir est cette Europe commune des citoyens ! »

La Charte a été paraphée par les élus. Chacun des intervenants a rappelé l’empreinte indélébile de Stanislas dans sa cité, et le bâtisseur infatigable au service de la paix et des Lumières !