Ville de Lunéville

HÔTEL ABBATIAL

Un espace muséal flambant neuf proposant expositions permanentes et temporaires.

La municipalité a décidé de rénover l’ancien presbytère pour le transformer en un espace muséal à part entière.

Cet édifice de 1 000 m² sur 2 étages, proposant déjà des expositions sur son rez-de-chaussée depuis 2016, a poursuivi sa mue par une remise en état complète de l’étage, de la toiture, des volets, du jardin… afin de proposer aux Lunévillois une nouvelle offre culturelle. Il est le fruit d’un véritable travail d’équipe en régie et avec les prestataires extérieurs.

En 2016, l’Hôtel abbatial accueillait une première exposition sur Stanislas Leszczynski et les siens. En 2017, c’est une exposition sur Emilie du Châtelet qui attirait près de 27 000 visiteurs, et ce grâce à un partenariat avec la CCTLB ; et en novembre 2018 nous offrions temporairement une exposition relatant la guerre de 1914-1918..

Depuis 2019, l’Hôtel abbatial a réouvert ses portes dans son nouvel écrin : de la couleur, du mobilier et des pièces à l’éclat retrouvé, des tissus aux teintes variées, des murs repris en imitation pierre de taille, des plinthes en faux marbre… Il propose à ses visiteurs plusieurs univers sur 2 niveaux : des expositions temporaires qui se succèdent au rez-de-chaussée (ex : l’art africain, Voltaire, les miniaturistes lorrains) et la reconstitution d’un appartement du XVIIIe siècle de la haute bourgeoisie de province, à l’étage.

L’Hôtel abbatial, c’est la création d’un musée participatif fait de proximité, amorçant un véritable changement dans le rapport entre l’espace muséal et le public. Un rapport fondé sur des échanges, des prêts, des apports mutuels, permettant à plusieurs collectionneurs, en collaboration avec le chargé de conservation, de développer un projet commun. L’objectif : créer une relation spécifique avec différents acteurs de l’art, et pousser les usagers à devenir acteur et mécène du lieu, remettre l’objet et le lieu au cœur de la visite. L’Hôtel abbatial est constitué pour partie d’objets acquis par la ville, mais 90% des collections proviennent de dons, de mécénats, ou de mises à disposition. Ce qui a pour avantage d’en faire un espace muséal vivant, à la fois permanent et éphémère, dont les décors évoluent, proposant régulièrement une nouvelle approche.

Des collectionneurs français et internationaux mettent à disposition le mobilier, les œuvres d’art et les collections à titre grâcieux. Les objets ont été sélectionnés pour restituer l’exacte atmosphère d’une maison de famille des années 1750, avec des objets choisis au plus juste. Ce qui en fait un lieu bien spécifique, loin d’un énième musée, mais bel et bien une maison des arts décoratifs qui permet aux curieux d’entrer dans les secrets d’une maison familiale de l’époque.

Hôtel Abbatial
Place Saint Rémy
54 300 Lunéville

03 83 76 48 51
hotelabbatial@mairie-luneville.fr

Ouverture  :
– du vendredi au dimanche de 14h à 18h (hors vacances scolaires)
– du mercredi au dimanche de 14h à 18h (pendant les vacances scolaires – toutes les zones)

Entrée : 3 €

Facebook :
Espace Muséal de l’Hôtel Abbatial. Lunéville

Nouvelle exposition temporaire à découvrir :
Richard MIQUE
Architecte des Reines
Le dernier “premier architecte du Roy”

du 10 février au 3 novembre 2024 

Dossier de communication ici

Consultez les brochures
de l’Espace Muséal,
en 4 langues  >>> 

Consultez le flyer de l’exposition en cours :

Brochure FRANCAIS

Flyer ENGLISH

Broschüre DEUTSCH

Folder NEDERLANDS

Conférences en lien avec l’expo RICHARD MIQUE (10 fév au 3 nov 2024)

Marc Lechien, Vendredi 23 février à 17h
// Richard Mique, un zélateur du classicisme, né en Lorraine

Ivan Thé, Vendredi 22 mars à 17h
// Le hameau de la Reine et l’art des jardins

Alain Baraton, Vendredi 12 avril à 17h
// La nature vue par Richard Mique

Pierre-Hippolyte Pénet, Vendredi 3 mai à 17h
// Autour du portrait de Richard Mique par Johann Julius Heinsius

Philippe Séguy, Vendredi 24 mai à 17h
// Marie-Antoinette, Reine et mécène

— —  ANNULÉ — —   Catherine Cormery, Vendredi 14 juin à 17h  
// L’édition d’exception n’a pas d’âge

Norbert de Beaulieu, Vendredi 28 juin à 15h
// Découverte de l’art de la peinture et des portraits

Frantz Wehrlé, Vendredi 12 juillet à 17h
// Peintre en trompe l’oeil, ou la restauration du boudoir de la Reine

Emmanuel de Waresquiel, Vendredi 13 septembre à 17h
// Jeanne du Barry, une ambition au féminin

Philippe Séguy, Vendredi 20 septembre à 17h
// Richard Mique « Le dernier premier architecte du Roi »

Catherine Calame, Vendredi 25 octobre à 17h
// Les arts du feu entre faïences et porcelaines au XVIII°siècle

Et d’autres interventions de Franck Ferrand, écrivain et animateur d’émissions d’histoire, autour de l’architecte.

Appartement XVIIIe

À l’étage, un appartement du XVIIIe siècle de l’aristocratie ou de la haute bourgeoisie de province, avec mobiliers et objets d’art est reconstitué. Un esprit « period room », c’est-à-dire la restitution d’un intérieur au plus juste d’une époque. Cette atmosphère et cette disposition ont été travaillées, du papier peint aux tableaux, des objets décoratifs aux lustres. Parmi les pièces dans lesquelles le visiteur peut plonger dans l’histoire : une salle à manger, un espace des arts du café/thé/chocolat, une chambre à l’alcôve avec cabinet de toilette, un salon des dames, un cabinet de porcelaine, un bureau et son cabinet de curiosité, un salon des Habsbourg Lorraine…

Des expositions temporaires

Elles se succèdent au rez-de-chaussée, faisant toujours la part belle au XVIIIe siècle. 
Voltaire, les miniaturistes lorrains, les cabinets de curiosité… 
Retrouvez des photos en bas de cette page.

Galerie photo - Exposition "Richard Mique"

Galerie photo - Précédemment à l'hôtel abbatial...