Ville de Lunéville

Logo_de_la_République_française_(1999).svg
Feder-web
Grand_Est_Logo
logo CD54

Travaux en cours et à venir

 

Avec 1 million de voyageurs par an et 1,3 millions estimés d'ici 10 ans, la gare ferroviaire et routière est un véritable lieu de transit.
117 places supplémentaires gratuites seront créées, soit un total de plus 600 places créées autour de la gare en 10 ans.
Après la phase de démolition, l'aménagement du parking se poursuivra d'août à octobre 2021.

Projet de réaménagement de la Place des Carmes

Après la place Victor Hugo qui commencera sa mue fin 2020, la place des Carmes changera elle aussi de visage, en 2021.

L’espace va être réorganisé dans son ensemble. La largeur des voies de circulation de part et d’autre de la place sera réduite. Le long de l’école, la voie de circulation pourra être utilisée uniquement par les bus aux horaires d'ouverture et de fermeture des écoles. Ce sera une décision prise en concertation avec les riverains du quartier.  De l’autre côté de la rue, la réduction de la largeur de la voirie permettra d’ajouter des places de stationnement, et notamment des places « minute » pour les clients des commerces. Sur la place, les emplacements de parking seront matérialisés et les 2/3 seront en zone bleue (voir encadré). Réalisées en pavés avec joints en graviers, elles resteront perméables, les voies de circulation quant à elles seront en béton désactivé.

L’étude sanitaire des 57 arbres de la place révèle des altérations significatives sur une majorité d’entre eux. C’est pourquoi ils seront tous remplacés. Au total la place comptera 91 arbres 122 arbustes. 430m² de massifs seront plantés. Les massifs déjà présents sur les pourtours côté rond-point seront refaits. 900 m² de surfaces seront engazonnées.

Le projet prévoit également l’aménagement de pistes cyclables de part et d’autre de la place, sous les alignements d’arbres, ainsi que l’installation de range-vélos.
L’éclairage public sera remplacé par des mâts aiguilles identiques à ceux de la place Saint Rémy et de la Gare. Un autre modèle d’éclairage sera installé le long de la piste cyclable, identique à celui choisi pour la place Victor Hugo, dans un souci constant d’uniformiser le mobilier urbain sur l’ensemble de la ville. 

L’objectif est d’avoir fini les travaux pour la rentrée scolaire 2021.

Rue du Général Rapp
Comme s’y étaient engagés les élus, chaque année depuis 2014 une rue des Cités Cécile est rénovée (assainissement, trottoirs, voirie). En 2020, c’est la rue du Général Jean Rapp qui fait peau neuve.

Rue Gambetta
Les trottoirs de gauche de la rue Gambetta, entre la rue des Bosquets et la Place Léopold, vont être refaits d’ici fin 2020.

Pont de l’an 2000
Une partie de la piste cyclable du Pont de l’an 2000, dont les joints sont abîmés, va être reprise prochainement.

Travaux réalisés

A l'automne 2020, la place Victor Hugo a entamé sa mue pour être entièrement revégétalisée.

Fruit d’une concertation avec les habitants du quartier, sa nouvelle configuration se veut conviviale. La place a retrouvé sa fonction de lieu de rencontre et d’échange entre toutes les générations du quartier.

68 arbres étaient déjà implantés : des tilia cordata (tilleuls). 54 au stade adulte, 14 jeunes ; d’une hauteur de 4 à 5 mètres. Ils étaient tous en bon état et ont donc été conservés. La municipalité a en effet à cœur de conserver l’existant. La place disposait de 2 types de revêtements séparés par des bordures, du trapp sur le pourtour et du schiste en son centre.

L’ensemble de la place a été végétalisé pour proposer un véritable îlot de verdure. Les bordures ont été ôtées, le trapp décapé sur 10cm, le schiste décompacté et mélangé à de la terre pour servir de base à la pelouse. 36 nouveaux arbres ont été plantés pour composer une mini-forêt, qui conserve toutefois la visibilité existante avec des allées naturelles traversantes depuis les angles de la place. Les essences choisies sont des zelkova serrata (ormes de Sibérie) et des fraxinus ornus (frênes à jolies fleurs blanches, variété résistante à la chalarose).
L’éclairage a lui aussi été renouvelé pour des candélabres plus économes en énergie, l’accessibilité a été revue pour un accès facilité aux personnes à mobilité réduite. Les bancs ont été déposés et réemployés au cimetière, après rénovation, pour laisser place à du nouveau mobilier composé de chaises et bancs en métal.
Lors de la réunion de quartier portant sur le projet, des riverains ont demandé d’installer des jeux pour enfants. La municipalité a répondu favorablement à cette requête. Un terrain de pétanque de 3,50 m par 15 m a été conçu par les équipes municipales pour répondre aux attentes des habitants.

C’est un budget de 145 000€ qui a été alloué à la revégétalisation de la place Victor Hugo (hors jeux), dont les travaux se sont achevés à l'été 2021. 

Après plusieurs mois consacrés aux fouilles archéologiques, l'ex Impérial a été entièrement déconstruit en 2017. Fin 2019, un espace flambant neuf a réouvert au public.

Baptisé Cinélun', il dispose de quatre salles modernes, équipées de plus de 500 fauteuils grand confort.

 

Rappelons que le maintien d'un tel équipement en centre-ville est subventionné de manière substantielle par l'Etat, la Région et l'EPARECA. Cet établissement public national, spécialisé dans l'aménagement et la restructuration des friches commerciales et artisanales, est le maître d'ouvrage de cette réhabilitation qui s'est effectuée sous l'assistance de la SOLOREM (Société lorraine d'économie mixte d'aménagement urbain).
Le cinéma est propriété de la Ville de Lunéville depuis 2015.

Consulter la page du Cinéma.

A proximité de l'Hôtel de Ville, l'ancien presbytère a fait l'objet depuis 2015 de travaux de rénovation conséquents. Il a fini sa transformation en un espace muséal de qualité, à quelques centaines de mètres seulement du château.

 

Après la réfection de l'entrée et de deux salles en 2015-2016, de nouveaux travaux ont été menés à bien en régie courant 2017, mobilisant l'ensemble des agents du service Bâtiments.

A l'arrivée, la quasi totalité du rez-de-chaussée a été réhabilitée ainsi que la cage d'escalier menant au premier étage ; seules trois pièces servant essentiellement de lieux de stockage n'ont pas été rénovées.

Les peintures ont été refaites, l'électricité a été entièrement reprise, comme les sanitaires, la plomberie et le chauffage. Certains murs et plafonds ont été aussi rhabillés avec du placo plâtre.

La réfection du premier étage a elle été réalisée en 2018 avec le concours d'entreprises : déplombage des peintures, mise en peinture des volets et huisseries, des murs, cloisons et placards, remplacement des vitrages endommagés, restauration des parquets après ponçage et vitrification, travaux d'électricité, chauffage, plomberie et menuiserie de style, restauration de meubles anciens, pose des rideaux et tissus, mise en place des blocs de secours évacuation et d'un système d'alarme complet pour l'ensemble du bâtiment, pose de la fibre optique, etc.

La toiture a été aussi entièrement reprise au printemps 2018.

Consulter la page dédiée à l'Hôtel Abbatial.

Après avoir rénové les rues de la République, Castara et Banaudon au cours de son premier mandat (2008 - 2014), la municipalité a poursuivi son ambitieux programme de réhabilitation urbaine sur l'axe Château - Gare en modifiant deux places majeures du centre ancien en 2016-2017.

// face à l'église Saint-Jacques, la place Saint-Rémy a été entièrement repensée. L'espace public a été décloisonné et les matériaux et mobiliers urbains homogénéisés. Un nouvel espace public paysager a aussi été intégré, comme pour tous les projets urbains ailleurs en ville.
La nouvelle place Saint-Rémy a été livrée en juin 2017.

Le coût total de la requalification de la place et des abords (rues Ste-Marie et Demangeot, passage devant l'Hôtel abbatial) s'est élevé à 1 106 892 € TTC. Projet cofinancé par le FEDER, dans le cadre de l'urbanisme durable, à hauteur de 153 111 € avec le soutien du Conseil départemental pour un montant de 107 500 € et du Fonds de Soutien à l'Investissement Public Local pour 195 700 €.


Place Saint-Jacques

Attenante à la place Saint-Rémy, la place Saint-Jacques a elle aussi été réhabilitée (livraison fin novembre 2017).


Toute la structure de la place a été repensée afin de favoriser le cheminement piétonnier et d'accroître la présence du végétal dans le coeur de ville. La voie a été décaissée et les trottoirs élargis. Un nouveau parking a été créé offrant 37 places aux usagers et un îlot vert a été intégré. Le nouvel ensemble est doté d'un éclairage modifié et en cohérence avec les prescriptions environnementales.

Engagés depuis l'automne 2017, les travaux de rénovation du complexe sportif se sont achevés une année plus tard avec l'installation du nouveau mur d'escalade.

Entre novembre 2017 et novembre 2018, entreprises extérieures et agents des services techniques de la Ville se sont succédé pour mener à bien les opérations suivantes :
- remplacement des huisseries et du bardage extérieur,
- création d'un ascenseur,
- refonte complète du hall d'accueil,
- aménagement de cinq vestiaires supplémentaires,
- création d'une salle de musculation,
- installation d'un mur d'escalade flambant neuf de 9,60 m de haut,
- mise en place de la wifi et d'une sonorisation professionnelle,
- nouveau système du traitement de l'air.

Les indispensables mises aux normes ont bien sûr été aussi réalisées : électricité, plomberie, chauffage, éclairage, incendie.
Chaque semaine, quelque 1 500 sportifs fréquentent le complexe (tennis de table, gymnastique sportive, judo, hand, danse, escalade, badminton, athlétisme), sans oublier 2 200 scolaires.

Financeurs
La réhabilitation du complexe sportif Charles Berte qui s'élève à 2,2 millions d'euros est financée avec le concours de plusieurs partenaires :
- fonds européens FEDER (à hauteur de 250 000 €).
- Etat, via la DSIL (Dotation de Soutien à l'Investissement Local)
- Région Grand Est
- Conseil départemental

Mais aussi la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade et l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie).

 

Ne l'appelez plus "Centre culturel Erckmann" mais "Le Réservoir". Depuis mai 2017, la grande salle lunévilloise a changé de nom mais aussi de physionomie avec une refonte complète des intérieurs.

Après la réfection des toilettes, la mise en place d'un nouvel ascenseur et la transformation de la façade avec l'installation d'une nouvelle verrière, la restructuration des lieux s'est poursuivie en 2016-2017 avec :
- la reprise de toute l'électricité
- l'éclairage entièrement repensé (avec des pavés led et de grands lustres apportant une toute autre luminosité)
- la rénovation de la cage d'escalier
- la rhabillage des piliers
... sans oublier tous les travaux de menuiserie et de peinture.

Ancien château d'eau datant de 1876, le site avait été transformé en salle de réception au milieu des années 80.

 

Rue de Vic

Dans le droit fil du passage en zone 30, la Ville a réalisé en 2021 la réhabilitation complète de la rue de Vic afin de sécuriser l’espace et d’asseoir la cohabitation entre automobilistes, piétons et cyclistes. L’état de la voie n’était en effet pas adapté aux piétons et à l’usage du vélo. Offrir aux habitants un aménagement de rue sécurisé, doux et paysager était donc l’objectif recherché.

Après quelques travaux sur le réseau d’assainissement, les opérations de réaménagement ont été les suivantes :

    • une bande cyclable de 1,50 m a été créée de part et d’autre de la chaussée (pour une largeur totale de voirie de 8,50 m)
    • les places de stationnement ont été conservées au plus proche des habitations ; elles ont été réalisées en pavés avec des joints gazon afin de préserver la perméabilité du sol
    • afin de ‘casser’ la ligne droite et donc de faire ralentir les véhicules, 8 ilots végétalisés et un plateau surélevé ont été installés
    • les grands arbres vieillissants situés à proximité des habitations ont été abattus (d’autant plus que leurs racines sont proches du réseau de transport de gaz)
    • l’éclairage public a été renouvelé avec mise en place de candélabres
      moins énergivores (technologie led).

150 arbres  ont été plantés. Le peuplement des ilots a été réalisé avec des graminées et vivaces de faible hauteur afin de ne pas gêner la visibilité (végétaux de hauteur plus importante là où c’est possible). Le service Parcs, Jardins et Aménagement Paysager propose une palette végétale variée, composée de végétaux rustiques, qui résisteront aux périodes de sécheresses que nous connaissons régulièrement.
Grâce à la diversité végétale, l’aménagement évoluera au fil des saisons : coloration des feuillages, floraisons alternées, etc. Les massifs sont paillés afin de limiter l’évaporation et le désherbage.

Consultez la description des plantes de la rue de Vic ICI

 

Nouveau giratoire avenue de Gerbéviller

Afin de fluidifier la circulation et l'entrée dans Lunéville, par l'avenue de Gerbéviller, la municipalité a aménagé à l'été 2017 un rond-point en lieu et place des feux tricolores.
Ce giratoire est situé à l'intersection de l'avenue de Gerbéviller, du boulevard Pompidou et des rues Sainte-Anne et Saint-Maur.

La RD31 est classée route à grande circulation : chaque heure, elle est empruntée par plus de 2000 véhicules "entrant", sans oublier les convois exceptionnels.
Pour permettre le passage de ces derniers sans encombre, une partie du rond-point est bétonnée ; l'autre sera paysagée pour participer à l'embellissement de cette entrée de ville.

Requalification du secteur gare

C'était le projet phare 2018-2019, d'une enveloppe de 3 millions d'euros. Il a concerné les artères depuis les rues Rivolet, Charles Vue, jusqu'à l'avenue du 2e BCP avec création d'un rond-point. Ce dernier aménagement est la réponse la mieux adaptée pour :
- fluidifier le trafic des 60.000 voitures potentielles de l'arrondissement convergeant vers le chef-lieu
- réduire la pollution

L'axe « est appelé à prendre de l'importance » et la réhabilitation a permis de « mettre en valeur l'espace intermodal (TER, TGV, bus, voiture, vélo, taxi...) devant la gare en ouvrant des perspectives pour que les gens s'engagent vers le centre-ville », souligne Jacques Lamblin.